Exemple de nos prestations :

 

 

 

Le survol d'un monument historique

Monument de la Bataille de la Marne

Le monument est constitué d'un monolithe, une borne gigantesque de 35,5 mètres de haut coulée sur une armature métallique dans un béton constitué d'agrégats roses de Moselle, avec des fondations qui s'enfoncent à 22 mètres dans le sol. A la base du mégalithe a été sculpté un bas relief aux effigies des généraux qui commandaient une armée pendant la 1ère Bataille de la Marne. De gauche à droite, on distingue ainsi Sarrail, de Langle de Carry, Foch, Joffre, le soldat de la Marne, Franchet d'Esperey, French, Maunoury, Galliéni. Enfin, au-dessus du bas relief, deux textes sont gravés. Le premier célèbre l'héroïsme des combattants. Le second est l'Ordre du jour du 6 septembre 1914 signé par Joffre.

 


Ordre du jour de Joffre, 6 septembre 1914

Dans les premiers jours de septembre 1914, la guerre déclenchée un mois plus tôt n'avait pas répondu aux objectifs fixés par les deux armées. Les Allemands n'avaient pas pris Paris, ni encerclé et anéanti l'armée française. Les Français, sous les ordres de Joffre, n'avaient pas repoussé l'ennemi. La bataille des frontières était perdue et depuis le 24 août, les soldats affamés, assoiffés, épuisés reculaient, poursuivis par les Allemands.

C'est à ces hommes que le 6 septembre 1914, Joffre ordonna l'une des plus prodigieuse volte-face de notre histoire militaire : "se faire tuer sur place, plutôt que de reculer".
Sur un front de 300 Km, de Senlis à Verdun, du 5 au 12 septembre, deux millions d'hommes s'affrontèrent. Les Allemands furent repoussés puis poursuivis. Ces combats que Joffre nomma "La Marne" furent une authentique victoire.

Dans cette bataille, Mondement constitua un point stratégique dans le dispositif déployé par le commandant en chef Joffre, face à l'invasion allemande qui menaçait Paris, dans la mesure où son château, qui dominait les Marais de Saint-Gond, verrouillait le passage vers la capitale par le Sud. Au cours de la soirée du 9 septembre 1914, les soldats du 77ème Régiment d'infanterie de Cholet et les zouaves de la Division marocaine, en reprenant à l'ennemi le Château de Mondement, stoppèrent l'avancée allemande.

 

 

Contact

SARL PHILIPPE MASSIN

REP-AIR

Chemin d’Allemant
51230 FERE CHAMPENOISE


philippe.massin@rep-air.fr


06 88 83 76 03


www.rep-air.fr

 

Vous pouvez également remplir notre formulaire de contact.

  • Inscription News Letter :